L’analyse de la pratique

Le groupe d’analyse de la pratique est un espace de parole qui permet à chacun d’exprimer son vécu dans le cadre professionnel et, par les échanges avec le groupe et l’animateur, de prendre de la distance et réfléchir sur sa pratique. L’analyse de la pratique est aussi un espace de confiance où on peut déposer ce qui nous pèse dans le travail.

Objectifs

– Offrir un lieu de soutien et d’échanges autour de la pratique professionnelle.

– Amener chacun à conscientiser ses façons d’être et de faire avec l’autre, à regarder les perceptions, représentations et croyances qui sous-tendent son action.

– Conduire la personne à accepter une part de responsabilité dans ce qui lui arrive (co-responsable), à trouver du sens à ses expériences et à devenir acteur dans son cheminement professionnel.

– Construire des liens de confiance et de soutien mutuel avec des collègues

Méthode

Accueil de la parole, des émotions en lien avec la pratique professionnelle sans jugement, évaluation ou expertise de la part de l’animateur. Validation de l’expérience et du point de vue du professionnel. Règle de confidentialité.

Dynamique de groupe : L’animateur fait circuler la parole, tout en favorisant l’implication personnelle. Des moments en petits groupe permettent que chacun puisse s’exprimer sur son vécu professionnel.

– L’animateur s’implique dans l’expérience du groupe en donnant son ressenti, des images, ce qui peut parfois être un miroir amplificateur de la personne ou du groupe.
Par cette attitude, il invite chacun à s’impliquer personnellement. Pour accompagner la réflexion individuelle et collective, il interroge, demande des précisions, tente avec les participants de mettre à jour les sous-bassements de l’action, et fait part de son expérience dans la relation d’aide.

– L’animateur repère des thèmes qui émergent de la parole des participants, et invite les participants à approfondir leur réflexion sur ce thème, en relation avec leur vécu professionnel.
Pour exemple, voici différents thèmes qui ont été abordés : l’écoute, le regard, le vol, la distance avec les résidents et entre professionnels, les conflits, la transmission par les anciens, la disponibilité , le besoin de reconnaissance au travail, les valeurs dans le cadre professionnel, le recentrage, la relation à la souffrance, la relation à la violence, les limites, le rapport au handicap, le sentiment d’impuissance, la toute-puissance, les différents types de prise de parole, la diffusion ou perte de l’information dans l’institution, l’organisation du travail, l’émotion au travail, la vulnérabilité du professionnel …

Concrètement

Un groupe d’analyse de la pratique, en institution, c’est :

– Un rendez-vous régulier, une fois par mois, pendant deux heures minimum

– Un groupe stable constitué de douze personnes maximum

– Intervention dans l’espace de l’institution ou à l’extérieur, selon la demande de l’institution, à Marseille ou ses environs

– Pour les tarifs, ou pour tout renseignement, contacter Brice de Charentenay au 06 62 12 62 30.

 

Cadre de référence théorique

Gestalt Thérapie

Prise en compte de la personne dans sa globalité : ses représentations, ses émotions, son langage corporel, son imaginaire.

Travail dans l’ici et maintenant de l’expérience.
On ne privilégie pas la recherche des causes du phénomène dans l’histoire de la personne.
On s’intéresse plus au comment qu’au pourquoi.

L’expérience de la personne est considérée dans son contexte, son environnement.

Phénoménologie

Il n’existe pas une réalité, une vérité. Chaque expérience, par nature subjective, a valeur de vérité.

Existentialisme

Chacun est responsable de ses réactions à ce qui lui arrive et a le choix de continuer ou de changer.

Carl Rogers

Notions d’empathie et de congruence

Back to top